Œuvres de compassion et humanitaires

Dans l’esprit des Béatitudes, nous sommes appelés au service des pauvres et des malades dans des œuvres de compassion, caritatives et humanitaires.

Cette sensibilité a suscité différentes formes d’apostolat :

Des œuvres de compassion…

  • A travers l’accueil des pauvres et des malades dans nos maisons

« Nous voulons également reconnaître l’Emmanuel en tout homme, en chaque petit qui demande un verre d’eau. C’est pourquoi nous accorderons le gîte et le couvert à quiconque se présente, en honorant spécialement nos seigneurs les pauvres pour qui il n’y a pas de place dans l’hôtellerie du cœur des hommes. » Livre de Vie, n°10

La pratique de l’hospitalité et de l’aumône fait partie intégrante de notre vie. Dans la plupart de nos maisons, un lieu d’accueil est mis à disposition des personnes en difficulté. Plusieurs maisons sont en lien avec la mairie ou les services sociaux de la ville.

La maison de Saint Broladre (35) accueille plusieurs personnes ayant un handicap physique ou psychique, des pauvres, des petits, des exclus. Cette vie de simplicité, de travail et de fraternité au sein d’une ambiance de prière constitue une ressource pour aider chacun à grandir en maturité et confiance en soi.

Le foyer Saint Vincent de Paul à Pont-Saint-Esprit (30) assure un service d’accueil 24h/24 pour des personnes en difficultés sociales.

  • A travers l’écoute et l’accompagnement

Certaines maisons en France, par exemple à Valcluse (06) ou à l’étranger, assurent un service d’écoute, de présence dans les prisons et visitent des malades…

Les Fraternités Camille de Lellis, réalité associée, proposent à des personnes en difficulté un accompagnement de restauration intérieure et une écoute de compassion

 

Des œuvres humanitaires…

  • Au service des enfants et jeunes en difficulté.

A l’hôpital de Kabinda en République Démocratique du Congo, en prenant soin des enfants malnutris.

En Allemagne, la maison Saint-Rafaël s’occupe d’enfants à handicap lourd jour et nuit.

Au Viet Nam, au centre d’accueil de Tan Thong, quatre-vingt dix enfants et adolescents sont accueillis (sourds muets, handicapés physiques ou mentaux). A Saïgon et dans sa banlieue, la Communauté anime deux lieux d’accueil pour jeunes garçons et jeunes filles qui sont accompagnés dans leurs études.

  • Au service des femmes en détresse

Au Mali, à Bamako , ce sont des jeunes mamans en détresse rejetées par leur milieu qui sont accueillies par la Communauté le temps de leur grossesse et de l’acquisition de leur autonomie. Ce lieu d’accueil leur permet de recevoir une formation sur l’hygiène, des cours d’alphabétisation, un travail d’artisanat pour leur réinsertion.

En Espagne, la Communauté a en charge une maison d’accueil diocésaine pour les femmes enceintes célibataires.

  • Au service des lèpres du monde

« Proche du Pauvre d’Assise, la Communauté désire porter son regard sur les lèpres du monde, sur toutes détresses physiques, morales et psychologiques d’une humanité sans espérance. Aussi l’œuvre de soulagement des misères est-elle vécue non seulement comme un devoir humanitaire, mais comme un baiser d’amour au nom de Celui qui a pris sur Lui les souffrances des hommes. » Livre de Vie, n°11

• En République Démocratique du Congo, l’hôpital de Kabinda est la première mission que la Communauté a prise en charge en Afrique en 1982. Dans une région très enclavée, loin des grands centres urbains, cet établissement draine une population de 264 000 habitants répartie sur une superficie de 19 800 km². Devenu un hôpital général de référence, il  offre une possibilité d’accueil de 225 lits répartis en 6 services : médecine homme et femme, chirurgie, maternité, néonatologie et pédiatrie avec une « unité nutritionnelle thérapeutique intensive » (UNTI) qui gère les cas de malnutrition sévère.

A Mbuji Mayi en RDC, capitale provincial de deux millions d’habitants, la Communauté a aussi créé un important centre médical ophtalmologique : c’est le seule établissement spécialisé sur un territoire de 190 000 km peuplé de 8 millions d’habitants. Ce centre qui existe depuis 2006 est actuellement en reconstruction est actuellement en reconstruction depuis 2013 pour accueillir dans de bonnes conditions les malades. Chaque année 18 000 patients y sont soignés, 1600 y sont opérés dont plus de 1000 pour la cataracte. Le Docteur Richard Hardi, membre laïc de la Communauté, est le seul spécialiste à 500 km à la ronde.

• La Communauté des Béatitudes s’occupe également d’un dispensaire à Bangui en Centrafrique.

• Au Pérou, à côté de la paroisse de Callao, a été mis en place un cabinet dentaire à prix réduit pour la population défavorisée.

 

L’ONG Alliances internationales

Pour porter toutes ses œuvres humanitaires, la Communauté a fondé en 1986 une ONG, Alliances Internationales. Sa mission est de soutenir les projets à caractère caritatif et humanitaire conduits dans les pays en voie de développement. Ces missions sont portées par la Communauté des Béatitudes, ou par les associations locales dont elle est partenaire. En France, elle est reconnue comme « Association de Soutien et de Bienfaisance » par les autorités préfectorales, ce qui lui permet de recevoir des donations, legs et assurances-vie.

Alliances Internationales a créé en 2015 la Fondation Talitha, abritée par la Fondation Caritas-France, qui est habilitée à recevoir des dons issus de l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière).

Découvrir

 

 

La vie apostolique de la Communauté des Béatitudes, c’est aussi…

 

 

 

 

Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.