Témoignage #Nouvel An : Camille

Camille – une jeune Béatitudes Disciples a eu la joie de participer au Nouvel an étudiants qui a eu lieu à Nouan-le-Fuzelier (41), retraite préchée par P. Thibault de Rincquesen, ancien aumônier de La Sorbonne. Elle nous partage et nous décrit ce qu’elle y a vécu et avec quoi elle repart !

Nouvel an étudiants : le journal de bord d’une jeune étudiante

Je m’appelle Camille, j’ai 19 ans. Cela fait 2 ans que j’ai la joie de pouvoir participer au Nouvel An étudiants, au service, à la Communauté des Béatitudes. Mais… cette année fût bien différente de l’an dernier. Lors de cet événement, plusieurs réalités jeunes étaient réunies : les étudiants, les jeunes pros, Béatitudes Spectacle et le Collectif Béatitudes. Des réalités, des programmes complètement différents, mais, ensemble, nous formions un très beau corps bien uni !

  • 1er jour : jeudi 28 décembre

En fin d’après-midi, tous les retraitants sont arrivés au compte goutte. De tous côtés, on sentait une joie et une certaine hâte de découvrir le contenu de cette retraite.

Vers 20h30, une représentation de la pièce « Les Fourberies de Scapin » nous a été présentée par la troupe Béatitudes Spectacle « Il y eu un soir… ». Pièce qui mêlait rire, parfois compassion pour les personnages ou encore surprise. Un moment qui à bien lancé ces 5 jours de retraite.


Chaque jour, le programme était relativement similaire.

Le matin nous commencions par l’office des Laudes avec la Communauté, petit déjeuner, lectio divina en frat ou temps de louange animé par le Collectif Béatitudes, un enseignement par le P. Thibault, messe puis repas. En revanche, chaque après-midi étaient différente.

  • 2e jour : vendredi 29 décembre

L’enseignement du matin portait sur le thème : « Tu est une merveille ».

L’après-midi fût marquée par la détente et la joie : 2 grands jeux différents pour les 2 groupes présents : Étudiants/Jeunes pro.

Pour les étudiants, la mission qui revenait à chacune des frats : Permettre à un berger de retrouver un mouton. Le sien étant perdu, il avait besoin d’en retrouver un autre pour le remplacer. Dès lors, toutes les frats devaient – à travers plusieurs minis jeux – faire et présenter son propre mouton au berger qui choisirait celui qu’il trouvait le plus beau. Tous se sont démenés pour faire le plus beau mouton ! Parmi les jeunes, se sont révélés de véritables artistes !

Puis, le soir, nous avons vécu l’entrée en Shabbat. Étant donné qu’il y avait majoritairement des nouveaux, il y a donc eu une explication de cette liturgie familiale et synagogale.

Après le repas, tout le monde à été invité à se diriger vers la chapelle pour une veillée silencieuse devant le Saint-Sacrement. Sœur Alix et Frère Samuel nous ont exhortés sur ce thème en nous donnant des conseils très concrets pour le lendemain, car après une nuit d’adoration, nous attendait… une « journée de désert »… C’est en douceur que nous avons vécu cette transition : de la parole au silence…

  • 3e jour : samedi 30 décembre

Samedi matin, un grand silence a envahi le lieu et le thème de l’enseignement était sur la vocation. Un thème qui a pu amener à de vraies réflexions personnelles. L’après-midi, des ateliers ont été proposés autour de :

  • la connaissance de soi (donné par Claire Herrault, une psychothérapeute)
  • la relecture, la projection que l’on peut faire sur l’année (donné par Sr Agnès, c.b.).

Puis, nous avons enchaîné sur les Vêpres d’inspiration byzantine à 18h à la suite desquelles était proposé un temps d’adoration. Nous pouvions recevoir la prière des frères et les frères prêtres se tenaient à disposition pour la confession. Un moment très fort pour tous qui à permis de clore en douceur notre journée désert.

Puis le repas et la soirée jeux. Nous avons vécu un grand jeu de l’oie qui mettait en compétition plusieurs frats : le but étant de rejoindre les portes du Paradis en partant de la terre. Fous rires et éclats de rire étaient de la partie !

  • 4e jour : dimanche 31 décembre

Des ateliers étaient proposés l’après-midi : « la relation personnelle avec Dieu dans une approche biblique », « être un jeune engagé », ainsi qu’une table ronde avec les jeunes pros.

À 18h, nous avons prié l’office des Vêpres, puis c’était le réveillon… Imaginez : des centaines et des centaines de luminions, quelques chandeliers et des guirlandes lumineuses sur chaque table, la salle à manger dans le noir et seules, ces lumières pour nous éclairer ! C’était vraiment magnifique !!!

Après les services, nous laissions place à… la soirée des talents !

Béatitudes Spectacle nous a présenté la route des Rois Mages vers l’étable de Bethléem. Vous pouvez imaginer que la route fût un périple ! Ce trajet n’a pas été une mince affaire : des présents perdus, des manques de compréhension du « lieu de rendez-vous », des courses de tapis qui tourne un peu mal, un roi Hérode quelque peu mécontent et ayant des méthodes de tortures assez efficaces… Mais parmi toutes ces péripéties, des talents ont su, je suppose, inspirer nos rois mages : danseurs, chanteurs et musiciens nous ont permis de voir du beau. Ce sont les retraitants eux-mêmes qui ont partagé avec nous leurs beaux talents !

À la fin de cette soirée bien festive, nous nous sommes tous dirigés vers l’église pour passer à l’année 2024 en présence du Roi des rois ! À l’église, une atmosphère tamisée, mettant en avant Marie qui nous a accueillie.

La première démarche qui nous à été proposée était de nous tourner vers notre voisin et de lui confier une intention de prière. Puis le Saint-Sacrement est arrivé du fond de l’église en grand vainqueur : tous les regards tournés vers Lui.

Pendant toute la veillée, nous sentions une puissance dans la prière, et une vraie unité entre nous tous.

Comme d’ordinaire, nous avons tiré le Saint qui nous accompagnera tout au long de l’année et l’intention de prière qui l’accompagne.

Au moment d’entrée dans l’année 2024, à minuit, nous nous sommes souhaité la bonne année en se signant les uns les autres sur le front et avons vécu un bon temps de louange puissante et joyeuse !

Une soirée festive a suivi. Autour d’un bon vin chaud et de brioche, ce fut un moment très fraternel, avec notamment des danses d’Israël, moyen de se réjouir en Dieu, tous ensemble.

 

  • 5e jour : lundi 1er janvier 2024

Le lever (quelques heures après la fin de la soirée) fût quelque peu compliqué…, mais pour remédier à cela quoi de mieux qu’un temps de louange tous ensemble ? Ensuite, chaque frat a pris un temps de partage et de relecture. Chacun a pu exprimer et témoigner de ce qu’il a vécu lors de cette retraite…

Après la messe de la solennité de la Mère de Dieu et le repas, toutes les frats on été sollicitées pour participer au grand ménage ! De la vaisselle à la serpillière en passant par le balai, tout le monde à mis la main à la pâte !

C’est en milieu d’après midi que le départ a sonné… mais chacun est reparti dans la joie et les batteries bien rechargées !

Ce que j’ai reçu

Ce qui m’a touchée en premier, c’est la bienveillance que chacun se portait les uns aux autres et une certaine simplicité durant la retraite. Cette dernière passait par l’écoute, l’entraide, etc.

De plus, lors de la journée désert, c’était très beau de voir tous les jeunes de chaque réalité (étudiants et pro) vivre cette journée. Tous ont joué le jeu du silence. Ayant pu en discuter avec quelques uns, tout le monde semblait content d’avoir pu vivre ce moment. Personnellement, je suis assez contente car j’ai réussi à prendre deux temps avec le Christ à l’adoration. Je me suis rendu compte, surtout à la fin de la retraite, que si je n’avais pas pris ces temps avec le Seigneur, je n’aurai jamais pu tenir toute la semaine. Beaucoup de combats faisaient que j’avais du mal à être pleinement dedans, mais cette journée de désert a permis que je sois plus à même de vivre la retraite, de me laisser surprendre, de me laisser faire et de l’accepter.

Je l’ai constaté aussi lors de la veillée du Nouvel An. Au moment de se souhaiter une belle année, nous pouvions bénir ceux que nous croisions et inversement. J’ai toujours eu un peu, voire beaucoup, de mal à prier à voix haute, et encore plus à bénir les autres. Et pourtant, à ce moment-là, une pluie de paroles de bénédiction me venait !

Un second instant clé de la retraite fût pour moi lorsqu’on s’est retrouvé, 3 amies, le frère de l’une d’elle, une guitare et moi. On s’est mis à chanter pour se recentrer sur le Christ.

Après relecture, je pense que je suis repartie de cette retraite avec une soif encore plus grande de servir et de suivre le Seigneur. Malgré le fait que ce soit difficile, en se remettant dans les mains de Dieu tout ne peut être que plus facile à surmonter. De plus, je sais que là où Il m’enverra, ça portera du fruit et que ça me comblera.

Camille, 19 ans

 

Échos des autres nouvel an

Sr Esther

Sr Esther (française) est entrée à la Communauté en 2017. Elle aide au service de la communication au sein de la Communauté.

Thèmes

, ,

Etiquettes

ARTICLES QUI PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Nous voici aux portes du Carême. Durant celui-ci, la Communauté vous propose un parcours de Carême pour approfondir le thème du désert et la (…)

Je souhaite recevoir vos newsletters

    *Vous pouvez vous désabonner à tout moment en bas de chaque email (lire la politique de confidentialité).

    Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.

    PARCOURS

    CARÊME 2024

    / Pour se préparer à Pâques

    / 1 vidéo de 2 minutes chaque dimanche à 20h

    / sur tous nos réseaux sociaux

    1 VIDÉO DE 2 MIN

    CHAQUE DIMANCHE À 20H

    SUR :