Le ministère de catéchiste

Le 11 mai 2021, le Pape François a publié le Motu proprio « Antiquum ministerium », dans lequel il institue le ministère laïc de catéchiste. Il présente ce ministère comme une urgence pour l’évangélisation du monde contemporain. Ce que ne contredira pas Marie-Anne Boever, laïque consacrée de la Communauté des Béatitudes qui est postulatrice de la cause de béatification d’une catéchiste : Léontine Dolivet.  Dans cette vie de catéchiste, rien de spectaculaire, mais tout un petit village de Bretagne transformé par l’amour de Dieu, grâce à Léontine qui a su transmettre l’Évangile aux enfants avec passion. Une belle figure pour notre temps à découvrir !

« Dilater sans fin nos capacités d’aimer » : le cœur d’une catéchiste nous parle !

Si Léontine Dolivet était parmi nous, elle dirait certainement : « Quel cadeau que dans cette Année de la Famille le pape François institue le ministère de catéchiste » ! En fait, ce sont les habitants de son village, Betton près de Rennes qui peuvent dire : « Quel cadeau d’avoir Léontine Dolivet qui, anticipant par son exemple, avec 100 ans d’avance, le ministère de catéchiste, nous aide à devenir de véritables évangélisateurs pour nos enfants et nos familles ! »

Pourquoi ? Parce que Léontine (1888-1974) a vécu et porté l’Evangile par toute sa vie, dans une grande simplicité et discrétion. Sa réputation de sainteté n’est autre que celle d’une vie très ordinaire vécue de manière extraordinaire. Elle s’est consacrée à Dieu tout en restant dans sa famille. Elle a mûri sa vocation de catéchiste, approfondissant sans cesse la spiritualité de l’intelligence du cœur, transfigurée par une foi, une espérance et une charité exceptionnelles, appuyée sur l’Evangile, les sacrements, surtout l’Eucharistie, et sur la vie des saints. Toute docile à l’Esprit Saint, elle a nourri une grande dévotion envers le Sacré-Cœur et la Vierge Marie. On peut lire dans ses « Carnets » tous les pas qu’elle a dû faire pour rester fidèle toute sa vie à l’appel de Dieu, sans bruit, mais avec un immense désir de perfection. Il nous faut « dilater sans fin nos capacités d’aimer », écrit-elle.

De cette vie de prière jaillira une vie apostolique très féconde pendant 68 ans. Soucieuse d’éduquer les enfants en les formant à la prière, d’aider les mamans à façonner leur vie chrétienne, de lutter contre l’indifférence religieuse et les dégâts du matérialisme, elle a su développer une méthode pédagogique en s’adaptant à la modernité ! Elle aimait ces enfants et voulait former leur volonté, leur conscience ! « Le but, c’est d’amener l’enfant à devenir un homme. » Mais elle le faisait avec confiance et affection, avec une autorité naturelle. Ce qui lui a valu en retour un amour fidèle de la part de ces enfants. Parmi eux, il y eut des vocations sacerdotales et parmi ses collaboratrices des vocations religieuses.

Avec le Pape François, et notamment son dernier Motu Proprio sur la catéchèse, nous pouvons penser que c’est l’heure de Dieu pour notre temps, de présenter des figures de sainteté telles que celle de Léontine Dolivet. Elle ne « faisait » pas le catéchisme, elle « était » catéchiste par vocation ! Rendons-lui grâce de nous encourager par cet exemple de vie à avancer avec assurance sur le chemin de l’Évangile et de la sainteté, « comme le Bon Dieu voudra ».

Pour en savoir plus : http:/leontinedolivet.fr

Marie-Anne Boever

Marie-Anne Boever, laïque consacrée de la Communauté des Béatitudes est depuis 2017, postulatrice de la cause de béatification de Léontine Dolivet.

Thèmes

Etiquettes

ARTICLES QUI PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Je souhaite recevoir vos newsletters

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment en bas de chaque email (lire la politique de confidentialité).

Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.

Vivez l'Avent à
l'école des Saints

/

Inscrivez-vous pour suivre notre parcours viidéo