En pèlerinage au Liban !

Sr Esther Villedieu de Torcy, française, est nouvellement responsable de notre communauté de Uedem en Allemagne. L’été dernier elle a participé à l’accompagnement d’un groupe de jeunes, en pèlerinage au Liban, accueillis et guidés par les frères et sœurs présents sur place. Un pèlerinage qui l’a marquée. Elle a bien voulu nous en partager les grands moments.

Nous avons eu la joie d’accompagner une trentaine de jeunes pour un pèlerinage de 2 semaines au Liban l’été dernier. Nous étions un groupe très international, à l’image de notre Communauté : une vingtaine de suisses germanophones, 4 américaines, une canadienne, une allemande, un hongrois, une polonaise, un mexicain… sans oublier l’équipe d’encadrement, tout aussi internationale ! Nous avons ainsi pu goûter un peu de la grâce de Pentecôte, en parlant un mélange de libanais, anglais, français, allemand et suisse allemand.

Ce fut un temps très béni : émerveillement devant les paysages libanais diversifiés et colorés aux magnifiques couchers de soleil, richesse de son histoire et de sa cuture plurimillénaire (Byblos, invention de l’alphabet phénicien), joie de marcher sur les pas de cette terre biblique à la suite du prophète Elie, de Jésus et ses disciples ou encore de St Paul (Sarepta, Tyr et Sidon), découverte des nombreux saints et martyrs qui y ont vécu depuis les premiers siècles (vallée des saints aux 800 grottes d’ermitages, Sainte Rafqa, Saint Charbel)… sans oublier les majestueux cèdres du Liban !

Bonheur aussi de la communion fraternelle avec nos frères et sœurs du Liban : nous sommes vraiment une grande famille.

Nous avons ainsi pu découvrir ce tout petit pays de 10 452 m2 d’une grande diversité géographique (entre mer Méditerranée et montagnes de 3000 m d’altitude), religieuse (18 confessions reconnues par l’Etat), liturgique (orthodoxes et catholiques, de rites maronite, grec, arménien, latin…), démographique (environ 30% de la population sont des réfugiés palestiniens, syriens, irakiens), historique (occupation perse, grecque, romaine, byzantine, musulmane, croisée, mamelouke, ottomane, française), linguistique et culturelle, à la croisée de l’Orient et de l’Occident.

À travers nos différentes visites et rencontres, en particulier avec les Disciples de l’Agneau et les amis de la Communauté, nous avons également pu apercevoir un peu de ce que vivent les libanais au quotidien, suite à la grave crise économique et politique que traverse le pays ainsi qu’après le  traumatisme de l’explosion du port de Beyrouth il y a 2 ans : inflation exponentielle, manque de nombreux produits, en particulier de médicaments, coupures de courant quotidiennes, prix de l’essence en constante augmentation, banques fermées… nous étions quasiment les seuls « touristes ». De nombreux libanais ont dû quitter le pays, faute de pouvoir subvenir à leurs besoins.

Nos frères et sœurs de la Communauté ont choisi de rester et d’être un lieu de paix, de ressourcement et d’espérance pour tous ceux qui en ont besoin.

Merci à eux de nous avoir accueillis à bras ouverts, de nous avoir fait découvrir ce pays « où coulent le lait et le miel ». Que le Seigneur vous bénisse au centuple !

Laissons la parole aux jeunes participants :

 

« Le Liban fut pour moi un temps où Jésus a fait taire mon cœur pour que je puisse entendre sa voix d’amour. La beauté du pays m’a permis de faire chaque jour une rencontre enchanteresse avec Jésus. Je quitte le Liban avec une direction plus claire dans ma vie et une plus grande conscience de l’attention et de la providence de Dieu ! »  Lexee

 

« Alors que nous marchions dans la vallée de la Qadisha, j’ai ressenti l’intercession de tous les moines qui ont occupé les grottes et les monastères que nous avons visités. Dieu parle au Liban par la grâce de la prière profonde, et cette même grâce est descendue sur notre groupe. Les saints ont marché avec nous. La dernière nuit de la randonnée au monastère de Qannoubine, j’ai vraiment ressenti la présence de Dieu pendant l’adoration, j’ai ressenti une paix extrême. » McKenna

 

« Je suis venue au Liban avec le désir que le Seigneur guérisse une blessure dans mon cœur de femme. Mais à mi-parcours, j’ai senti que j’en faisais trop, que j’essayais de me guérir moi-même, à ma façon. Au cours d’une randonnée parmi les cèdres du Liban, le Seigneur m’a donné l’image de moi comme une petite plante dans sa maison, nourrie et guérie sous son regard (Ps 91). Il m’a rappelé que je suis aimée telle que je suis, que je ne suis pas un projet. Ces cèdres majestueux ont eu besoin de milliers d’années pour avoir des racines profondes et des branches solides !
Le Seigneur s’est servi de la nature pour me faire découvrir ce qu’est la patience. »  Avery

Sr Esther

Après des études de traduction, Sr Esther est entrée à la Communauté des Béatitudes en 2005 et a prononcé ses vœux définitifs en août 2019. Elle est responsable de la maison de Uedem, en Allemagne, depuis octobre 2022.

Thèmes

Etiquettes

ARTICLES QUI PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Je souhaite recevoir vos newsletters

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment en bas de chaque email (lire la politique de confidentialité).

Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.

Vivez l'Avent à
l'école des Saints

/

Inscrivez-vous pour suivre notre parcours viidéo