La loi de révision des lois de bioéthique adoptée

Publié le 02 juillet 2021

Comme il était prévisible, le 29 juin, une majorité de députés a voté le projet de révision de la loi bioéthique dont la mesure phare est l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires. 326 députés ont voté pour, 115 ont voté contre et 42 se sont abstenus. Dès le lendemain, la Conférence des évêques de France, par le biais de son président, Mgr Éric de Moulin-Beaufort, publiait le communiqué ci-dessous.

 

Paris, le 30 juin 2021

Loi bioéthique : chacun est maintenant renvoyé à sa liberté et à sa responsabilité.

La loi de révision des lois de bioéthique vient d’être votée par l’Assemblée nationale. Malgré plusieurs années de débats, une logique s’est imposée qui fait de la dignité de l’être humain une valeur à géométrie variable. Le « large consensus » voulu par le Président de la République n’existe pas et l’on voit triompher une volonté idéologique malgré de nombreuses alertes – parfois de simple bons sens- exprimées par nos concitoyens.

Le socle de la « bioéthique à la française » dont notre pays était si fier est gommé : la dignité propre à tout être humain – petit et grand – n’est plus le point focal.

Face à cette loi, les évêques de France continuent de manifester une grande inquiétude et adressent un appel.

Maintenant que la loi de notre pays autorise de nouvelles transgressions, il importe plus que jamais que chacun trouve les moyens de la vigilance et d’un discernement personnel afin de faire ses choix en pleine conscience de ses conséquences éthiques.

La satisfaction d’un besoin -même légitime-, le principe d’égalité, les besoins de la recherche scientifique, la peur du handicap ne peuvent justifier qu’on traite l’être humain comme un matériau manipulable et éliminable.

Si la loi dit le droit, elle ne dit pas le bien. Ce nouveau cadre législatif fait sauter de nouvelles digues éthiques et renvoie chacun, plus que jamais, à sa responsabilité personnelle.

Mgr Éric de Moulins-Beaufort
Archevêque de Reims
Président de la Conférence des évêques de France

Auteur : Sœur Laetitia du Cœur de Jésus

Entrée à la Communauté des Béatitudes en 1998, sœur Laetitia est actuellement à la maison générale, à Blagnac, au service du secrétariat général et de la communication de la grande Communauté.

Articles qui peuvent vous intéresser

Audio – Amoris Laetitia, chap.3 : La vocation de la famille

« Je voudrais contempler le Christ vivant présent dans tant d’histoires d’amour, et invoquer le feu de l’Esprit sur toutes les familles du monde. » (Pape François, AL n°59) Dans le troisi

52ème Congrès Eucharistique International à Budapest

« Toutes mes sources sont en toi ! » (Ps 87,7). Tel était le thème du 52ème Congrès Eucharistique International qui s’est tenu à Budapest du 5 au 12 septembre

Méditations sur les Béatitudes, du pape François

Et si nous prenions un bain de Bonheur et de Beauté ? C’est bien l’invitation d’un nouveau livre paru aux Editions de Béatitudes. Les catéchèses du pape François sur les Béatitudes

Articles les plus lus

Les soirées Pétales de roses des Béatitudes en 2021

Les soirées Pétales de roses ! De quoi s’agit-il ? Tout le monde connaît la date du 1er octobre ! Non ? C’est le jour où toute l’Eglise fête sainte Thérèse

Quatre nouveaux prêtres pour le Seigneur !

Nos frères Andreas, Pierre-Marie, Daniel-Maria et Jean ont été ordonnés prêtres le 13 juillet 2019 par Mgr Le Gall, Archevêque de Toulouse, à Lourdes dans la Basilique du Rosaire. Nous

La Semaine Sainte en direct avec la Communauté des Béatitudes

Chers amis, Voici le programme des liturgies que nous vous proposons de vivre en direct avec la Communauté durant la Semaine Sainte. Toutes ces liturgies sont en direct sur notre

We were unable to confirm your registration.
Your registration is confirmed.

“Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.”