Vivre de l’esprit des Béatitudes au cœur de la ville

Notre sœur Sylvaine Lacout nous témoigne de tout ce qu’elle vit à travers ses divers engagements, missions et responsabilités au cœur du diocèse de Paris où elle essaie de vivre de l’esprit des Béatitudes… 

Ayant vécu mon enfance et ma jeunesse à Paris, en rentrant il y a plus de 40 ans à la Communauté des Béatitudes je ne pensais pas un jour vivre à nouveau au cœur de la Capitale ! Célibataire consacrée, après avoir vécu dans un certain nombre de nos maisons en France et à l’étranger, je suis depuis plusieurs années en mission ecclésiale à Paris.

Et aujourd’hui je voudrais témoigner de ce que le Seigneur me donne de voir des œuvres qu’Il accomplit dans ma mission parisienne malgré le fait que je sois toute seule au cœur de la ville. Je sens qu’à travers mon ministère, je transmets quelque chose du charisme de la Communauté des Béatitudes.

Au service de la formation des futurs prêtres

Ma mission est ecclésiale, en lien étroit avec le diocèse de Paris, j’ai reçu une lettre de mission de l’Archevêque et comme théologienne j’ai fait serment de fidélité à l’Eglise en sa présence. J’enseigne donc l’Ecriture Sainte (Ancien Testament) à la Faculté de théologie Notre Dame du Collège des Bernardins. Mes étudiants sont essentiellement des séminaristes (120 actuellement, venant de Paris mais aussi d’autres diocèses et de congrégations religieuses, – il y a peu de laïcs, les laïcs suivent d’autres types de formation) et des prêtres en master ou doctorat. Je donne cours et j’assure du tutorat, chaque étudiant ayant un tuteur qui suit ses études…

C’est une grande joie de collaborer ainsi à la formation de futurs prêtres. Cette joie éclate lors des ordinations ou lorsque entrant dans une église parisienne je découvre que le prêtre qui célèbre est un de mes anciens étudiants !

Au service du dialogue judéo-chrétien

Ma lettre de mission couvre une autre activité, la direction du Centre Chrétien d’Etudes Juives du Collège des Bernardins. Environ 150 étudiants laïcs ou religieux suivent les cours du centre en libre parcours ou en vue d’un certificat. Beaucoup de ces étudiants veulent se mettre au service du dialogue judéo-chrétien, certains sont aussi en quête de leurs racines juives… Le Centre leur offre la possibilité de découvrir le judaïsme, la plupart des professeurs sont juifs, rabbins ou universitaires. En plus de la direction, je donne aussi cours.

Cette activité me permet de tisser des liens forts avec des rabbins, des communautés juives, de participer à des événements de la vie juive. Je n’oublie pas que cet amour d’Israël m’a été transmis au sein de la Communauté ! Il m’est donné d’en témoigner par des enseignements dans des lieux divers : cours au séminaire de Nantes, à des étudiants en Master II de communication à Angers, dans ma paroisse et prochainement à une amicale de généraux chrétiens à la retraite !

Au service de l’Eglise

Mes ministères au Collège des Bernardins me mettent au service de l’Eglise. Une autre mission ecclésiale vient de m’être confiée. Il m’a été demandé de travailler avec la Commission doctrinale de la Conférence des Evêques de France. Suite au rapport sur les abus dans l’Eglise, des groupes d’études ont été formés. Je travaille dans un de ces groupes sur le sujet de « l’instrumentalisation de la Parole de Dieu ». En effet, dans beaucoup cas d’abus, la Parole de Dieu a malheureusement permis de manipuler les victimes. Le groupe est formé d’évêques et de biblistes. L’objectif est de publier un document-référence.

En collaboration avec des frères et sœurs de la Communauté

Ce que j’aime aussi c’est travailler en collaboration avec des frères et sœurs de la Communauté ! Dernièrement il m’a été proposé de prêcher une petite retraite de trois jours à une quarantaine d’étudiants de la Sorbonne. Le lieu choisi était en pleine forêt de Fontainebleau chez les sœurs de Bethléem. Il m’avait été demandé également d’animer un shabbat ! Là, je me suis sentie bien seule ! J’ai fait appel à des frères et sœurs de notre maison de Nouan-le-Fuzelier qui sont venus à mon secours pour animer. Ce fut très beau : les jeunes sont entrés avec aisance dans les chants, dans la prière spontanée. La grâce du shabbat était vraiment là !!!

En juin, j’ai eu l’occasion de vivre une expérience semblable de collaboration avec nos sœurs de Maisons Alfort, il m’avait été demandé d’intervenir lors d’un rassemblement des religieuses du diocèse de Créteil sur le thème : « Israël peuple élu : modèle de vie consacrée ? », nos sœurs animant la liturgie, les danses… Ce fut un beau temps de communion. Je recommence une expérience semblable le 2 février auprès des religieux du diocèse de Rouen en collaboration avec nos sœurs de notre maison des Essarts.

Je rends grâce au Seigneur qui me donne de rencontrer au cœur de ma mission différents visages de Son Eglise, je peux témoigner qu’elle est bien vivante, au cœur même des épreuves, elle continue à vivre de la vie du Ressuscité !

Sylvaine Lacout c.b.

Sœur Laetitia du Cœur de Jésus

Entrée à la Communauté des Béatitudes en 1998, sœur Laetitia est actuellement à la maison générale, à Blagnac, au service du secrétariat général et de la communication de la grande Communauté.

Thèmes

Etiquettes

ARTICLES QUI PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Nous souhaitons apporter quelques éclaircissements concernant les situations évoquées dans de récents articles de presse. Nous pensons d’abord à la souffrance des personnes concernées (…)

Je souhaite recevoir vos newsletters

    *Vous pouvez vous désabonner à tout moment en bas de chaque email (lire la politique de confidentialité).

    Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.