Vie d’Oraison : La relecture de vie (n°47)

Pourquoi relire sa vie ?
Dieu agit en nos vies, sans cesse. La relecture de vie est une manière de prêter attention à la façon dont le Seigneur travaille en nous.

Dans la vie ordinaire, la vie de Dieu se communique à travers les événements, les rencontres, la prière. La relecture est précieuse pour recueillir la manière dont Dieu s’est manifesté. Il s’agit de me remettre en mémoire les bienfaits reçus de lui. L’objectif est de chercher comment Dieu me conduit, comment il se révèle à moi de façon absolument unique. Ceci permet de mieux percevoir sa volonté, de mieux discerner ce à quoi il m’appelle et comment, et ainsi de choisir ma vie avec lui. On peut être amené à relire sa vie dans sa totalité lors d’événements-clés, par exemple à l’occasion d’un jubilé ou lors d’un temps de discernement important. Mais avant de se lancer dans ce type de relecture, il s’agit d’apprendre à faire cette relecture dans une portion de temps plus courte qui est celle de la journée.

Comment s’y prendre ?

Il s’agit d’un temps de prière quotidien, court mais conséquent, de 10 à 15 minutes, que l’on prend dans la journée ou le soir, afin de discerner comment Dieu y était présent et comment, moi aussi, j’ai été présent à son action. Pour qu’elle porte du fruit, il faut que cette relecture soit quotidienne. D’une part, parce que si on la pratique tous les jours, on entre dans la méthode plus facilement ; d’autre part, parce que sinon, on ne se souvient plus de rien.

Avant de débuter ma relecture, je me place en esprit devant la finalité de ma vie. Selon une expression de saint Ignace, le but ultime de la vie chrétienne est que « tout ce que je veux, tout ce que je vis, tout ce que j’accomplis soit purement ordonné au service et à la louange de Dieu ». Il s’agit de se placer face à notre identité et vocation de fils de Dieu, et face à ce que nous désirons au plus profond de notre être.

La première étape de la relecture est l’action de grâce. Ce qui est premier, c’est de discerner l’action de Dieu dans ma vie et de rendre grâce pour cela. Ainsi je suis établi dans ma vocation première qui est de rendre grâce.

Dans un premier temps, dans la prière, je laisse revenir à ma mémoire les étapes de ma journée et suis attentif à ce que j’éprouve comme bienfaits de Dieu, ce qui me consolide, ce qui me dynamise dans ma relation à lui, aux autres, à moi-même. La tradition ignacienne parle de ce qui vient du « bon esprit », du Royaume, de la vie de Dieu en moi. Si je suis attentif, il y aura une, deux, voire trois choses qui vont remonter à ma mémoire. Ainsi je recueille les signes de la présence de Dieu à mes côtés.

Cette étape fait appel à la mémoire du coeur, à la mémoire spirituelle. C’est une démarche du coeur, non une démarche intellectuelle. Ensuite, je me réjouis devant le Seigneur de ce qu’il m’a donné, de ma relation avec lui.

Quand j’ai vécu cette première étape, je passe alors à la seconde, celle de la réconciliation. Comme précédemment, je fais revenir à ma mémoire ce qui a été refus de la vie : celle que j’aurais pu recevoir, celle que j’aurais pu donner aux autres et à moi-même, celle d’autrui à laquelle j’aurais pu participer, bref ce qui a été une compromission avec ce qu’on peut appeler le « mauvais esprit ». Et comme pour l’étape précédente, il y a deux ou trois choses qui vont revenir à ma mémoire. Je vais alors les regretter, m’en attrister devant le Seigneur qui est infiniment bon et miséricordieux. Mais malgré mon péché, le Seigneur m’appelle, me fait confiance. Il me remet en route et m’attend pour la suite du chemin. Et je vais m’en réjouir.

Il y a donc trois parties dans cette étape de la réconciliation : faire revenir ce qui a été refus de la vie ; m’en attrister et le regretter ; me réjouir de la bonté du Seigneur qui malgré cela m’appelle. Dans cette étape, je vais passer de l’amertume du péché, du regret, de la demande de pardon à la joie d’être de nouveau appelé.

En dernière étape, je vais penser aux 24 heures qui vont suivre. Où est-ce que le Seigneur m’attend ? Dans mon travail, dans mes relations ? Est-ce que j’ai une décision difficile à prendre ? Je vais lui présenter tout cela, dans une brève prière de confiance pour cette nouvelle étape où il m’appelle, où il m’attend et où je suis sûr qu’il sera à mes côtés.

Fruits de cet exercice

Le premier fruit en est l’apprentissage d’une écoute profonde de Dieu, de l’Esprit Saint, celui du discernement des esprits, c’est-à-dire de la capacité à reconnaitre ce qui vient de Dieu ou non. Peu à peu, j’apprends à avoir une meilleure perception de ce que Dieu fait dans ma journée, ma semaine, dans le mois écoulé. Prendre cette habitude permet de mieux percevoir ce que je suis en train de vivre avec le Seigneur.

Je peux aussi choisir de noter ce que je découvre de façon courte. C’est un outil précieux pour la préparation de l’entretien spirituel et du sacrement de réconciliation.

Peu à peu je vais être dans un état de vigilance intérieure par rapport à mes désirs, à ce que je veux, à ce que je vis, à ce que j’accomplis dans ma journée. Cela me permettra de sentir dans ma journée si je suis du côté de l’Esprit Saint ou si je me ferme sur moi-même. Finalement cet exercice affine nos sens spirituels et produit un état de vigilance intérieure dont nous parlent les pères du désert avec toute la tradition du discernement. C’est une aide puissante pour le combat spirituel.

Conclusion

La relecture de journée est donc un moyen spirituel à la portée de tous. Il s’agit de se décider à le mettre en place et d’y persévérer afin que nous portions les fruits que le Seigneur désire. Nous y sommes invités à relire notre vie pour y discerner la présence et l’action de Dieu.

Quand j’ai mis en place cet exercice spirituel quotidien, je peux plus facilement entreprendre une relecture de vie sur un temps plus long. En effet, j’ai à ma disposition les notes que je prends régulièrement qui m’aideront à faire mémoire de l’action de Dieu dans le mois, dans l’année, et aussi de mes difficultés et tentations.

Je vois ainsi le fil rouge de ma vie. Je peux ainsi discerner comment Dieu me conduit en ce moment ou quel combat spécifique j’ai à mener.

———-

Relire sa journée en 7 étapes

  1. Signe de croix / Je m’accueille / Je me recueille.
  2. J’invoque le Saint-Esprit.
  3. Je me place devant la finalité de ma vie : « Que tout ce que je veux, tout ce que je vis, tout ce que j’accomplis soit purement ordonné au service et à la louange de Dieu ».
  4. Je rends grâce [en 2 temps]
    • Je laisse revenir à ma mémoire les étapes de la journée qui sont signe de l’action de Dieu dans ma vie.
    • Je m’en réjouis devant le Seigneur, source de vie.
  5. Je me laisse réconcilier [en 3 temps]
    • Je laisse revenir à ma mémoire ce qui a été refus de la vie dans ma journée.
    • Je m’en attriste, je le regrette devant le Seigneur.
    • Mais malgré mon péché, le Seigneur m’appelle, me fait confiance et compte sur moi et je m’en réjouis.
  6. Je me remets à la suite du Seigneur.
  7. Je conclue par une prière que j’aime et un signe de croix.

 

De Joseph Arnaud (1671-1723)
« Faisant oraison devant le Saint-Sacrement, m’appuyant presque tout le temps sur mes raisonnements et mes propres lumières, je m’imaginais que je devais me nourrir de quelque chose, et que je ne pouvais mieux faire, ne pouvant atteindre jusqu’à Dieu, que de me fixer sur les vérités qui peuvent conduire à lui. Cependant, mon oraison était bien vide : beaucoup de raisonnements, peu ou point d’affections et beaucoup de résolutions. J’entendis alors la voix de mon Dieu qui m’arrêta tout court en me disant : « Je ne veux point dans toi un discoureur et un philosophe, mais un coeur humble et soumis. Je veux que tu demeures en paix et vide de tout en ma présence ».

 

La citation

« L’homme est créé pour louer, révérer et servir Dieu notre Seigneur et par là sauver son âme, et les  autres choses sur la face de la terre sont créées pour l’homme, et pour l’aider dans la poursuite de la fin pour laquelle il est créé. »
Saint Ignace de Loyola

 

 

Pour aller plus loin…

Rien que pour aujourd’hui :

  • J’essaie de prendre 10 minutes chaque soir pour relire ma journée. Et je note un des bienfaits du
    Seigneur aujourd’hui.
  • À la fin de la semaine, j’essaie de voir ce que cette prière sur ma vie a
    changé dans ma manière de vivre.
  • 4 étapes-clés dans la relecture : Me voici – Merci – Pardon – Demain

Livres :

  • Discerner – Que se passe-t-il en nous ?, Monique Lorrain, Éd. Vie Chrétienne.
  • Libre pour décider, Jacques Fédry, Éd. Vie Chrétienne.
  • Relire sa vie pour y lire Dieu, collectif, Éd. Vie Chrétienne.
  • Mener sa vie selon l’Esprit, Jean Gouvernaire, Éd. Vie Chrétienne.

 

Retrouvez les articles précédents de notre série « Vie d’oraison ».
(publication éditée par des frères et sœurs de la Communauté des Béatitudes – ©droits réservés).

*Le Livre de Vie de la Communauté est le texte fondateur de la spiritualité de la Communauté. Vous pouvez le télécharger ici ou le commander aux Editions des Béatitudes.

Oraison

Ces articles sur la vie d'oraison sont extraits du bulletin mensuel "Il est là !" publié à l'usage des membres de la Communauté des Béatitudes et de leurs amis. Il est rédigé par un collectif de laïcs, prêtres, frères et sœurs consacrés, membres de la Communauté, avec le désir de stimuler la vie de prière, essentielle à la vocation aux Béatitudes comme à toute vie chrétienne authentique... C'est pourquoi nous sommes heureux de vous partager ces contenus simples.

Thèmes

Etiquettes

ARTICLES QUI PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Nous souhaitons apporter quelques éclaircissements concernant les situations évoquées dans de récents articles de presse. Nous pensons d’abord à la souffrance des personnes concernées (…)

Je souhaite recevoir vos newsletters

    *Vous pouvez vous désabonner à tout moment en bas de chaque email (lire la politique de confidentialité).

    Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.