Témoignage #Pentecôte : Amélie

Chaque année, Béatitudes Jeunes organise en France, deux week-ends « Pentecôte » pour les 18-30 ans (à Nouan-le-Fuzelier en Sologne et à Saint-Luc dans le Tarn). C’est l’occasion pour les jeunes de découvrir ou redécouvrir la Personne du Saint-Esprit ! C’est ce qui s’est passé pour Amélie, 21 ans, jeune engagée en tant que Béatitudes Disciples venue vivre la Pentecôte à Saint-Luc. Le thème de ce week-end prêché par Fr. Etienne Métenier, c.b. (bibliste) et Claire de l’Eucharistie, c.b. (professeur de théologie morale à l’Institut Catholique de Toulouse) était : « Accueillir le Saint-Esprit dans tout mon être ». Amélie nous partage ce qu’elle a reçu durant cette Pentecôte. 

« Je suis venue au week-end avec une grande soif dans le cœur. »

Au début du week-end, pendant l’enseignement, le Père Etienne nous a dit : « C’est comme si vous entriez dans la maison d’une famille de trois personnes, et que vous en saluiez deux en ignorant la troisième ! » C’est un peu ce que je ressentais de ma relation à l’Esprit Saint. J’avais du mal à l’aimer et à l’adorer car je ne le connaissais pas. C’est difficile de le connaître, car comme quelqu’un l’a dit pendant le week-end, nous ne pouvons pas nous le représenter, contrairement au Père et au Fils. Je souhaitais donc connaître l’Esprit Saint et je regrettais de si peu l’aimer.

Je suis venue au week-end avec une grande soif dans le cœur. Une soif un peu douloureuse. C’est une soif que peu à peu le Seigneur a orientée vers Lui, qui se creuse dans la prière. Je me sens comme « une terre aride, altérée sans eau » (Ps 62). « Mon âme a soif du Dieu vivant ». Depuis un an et demi, le Seigneur me parle de cette soif et de cette eau dont j’ai besoin, de cette eau qu’Il veut me donner. « Donne-moi de cette eau que je n’ai plus besoin d’aller puiser ici ! » (Jean 4).

Une question aussi me travaillait : comment Dieu peut-il être en nous ? À première vue cela semble assez impossible. D’un côté, je faisais souvent l’expérience de la présence de Dieu en moi, d’un autre côté je n’y croyais pas vraiment.

« Je désirais réellement recevoir l’Esprit Saint. »

Voilà donc les dispositions de mon cœur en arrivant à ce week-end de Pentecôte. Je désirais réellement recevoir l’Esprit Saint. En même temps, depuis que j’allais petite à la communauté, je n’y croyais pas vraiment pour moi, à ces histoires de charismes et d’effusion de l’Esprit Saint.

L’enseignement du Père Etienne, samedi matin, sur l’Esprit Saint dans la Bible, a affermi mon intelligence et donc ma foi en l’Esprit Saint et en sa venue. Jésus nous le promet tellement de fois, à la suite de toutes les annonces déjà faites dans l’Ancien Testament ! C’est donc qu’il faut que j’y croie fermement. J’ai aussi mieux compris, grâce à l’enseignement de Claire de l’Eucharistie sur la vie dans l’Esprit de Simon-Pierre, que l’Esprit Saint se fait connaître à nous par ses effets (comme le vent dans les arbres) et à la manière dont Il conduit nos vies.

« J’ai rencontré l’Esprit Saint. »

J’ai rencontré l’Esprit Saint pendant ce week-end de Pentecôte, et c’est pour moi une joie immense et profonde. Voici quelques moments précis où Il s’est manifesté, même si Sa rencontre s’est déployée sur tout ce week-end. Samedi soir, à la fin des vêpres byzantines, nous l’avons invoqué par une prière et un petit chant simple. Il est venu et je L’ai reçu. Sa présence ne m’a ensuite plus quittée mais s’est approfondie. Elle s’est aussi manifestée plus sensiblement pendant la veillée dimanche soir, lorsque nous avons invoqué l’Esprit Saint par des chants. Une douce force m’a mise à genoux et s’est emparée de moi, sans que je puisse dire précisément ce que je ressentais.

Un passage m’a bouleversée, pendant la lectio de dimanche matin, que nous avons faite sur l’évangile de la vigile. « Celui qui a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive… Il parlait de l’Esprit Saint » (Jean 7). J’ai compris ! Quelle joie ! Cela a été une petite révélation. C’est l’Esprit Saint qui abreuve ma soif. Et l’Esprit est Dieu. Dieu est Esprit. Je suis remplie d’adoration, d’émerveillement, d’action de grâce. L’Esprit Saint est une personne, cette personne est Dieu Lui-même. Donc c’est Dieu Lui-même qui vient dans mon âme, qui vient la réjouir, qui vient m’abreuver. Je trouve la paix et la joie immense.

Ma prière n’est donc pas vaine. Elle est une chose merveilleuse. Dans la prière, Dieu se donne à moi dans la personne de l’Esprit Saint. Comme Dieu est Un, c’est Dieu tout entier qui se donne à moi dans la prière. Je suis remplie de joie. Je reçois un esprit d’adoration pour l’Esprit Saint qui est Dieu, Tout-Puissant et Tout-Amour, une Personne. Dieu qui abreuve ma soif. Deux fois, on me l’a dit cette semaine-là dans la prière des frères : « en toi jaillira une fontaine » (Zacharie 13, 1).

J’espère garder toujours cette adoration pour Dieu en la personne de l’Esprit Saint, cette foi en Son existence et en Sa présence. Faire grandir ce désir que l’Esprit soit comme une fontaine qui jaillit en moi, ou comme cette source d’eau jaillissante promise par Jésus à la Samaritaine (Jean 4).

« L’Esprit Saint porte des fruits ! »

Voici ceux que j’ai particulièrement reçus pendant cette Pentecôte : un désir de mission ; un désir d’exercer les charismes avec foi, audace et sans peur ; le désir accru d’être sainte et de sauver beaucoup d’âmes ainsi ; la grâce de prendre plusieurs décisions importantes pour ma vie de foi ; la disparition progressive de la peur du regard des autres sur ma vie de foi ; un renouveau dans ma vie de prière. Je reconnais très clairement que tout cela ne peut pas venir de moi.

 

 

Amélie

Rendons grâce à Dieu pour l’oeuvre de son Esprit dans la vie d’Amélie et plus largement, dans la vie de chaque homme et femme qui ouvre son cœur à son action !

Vie d’Oraison : La docilité au SainT-Esprit

Sr Esther

Sr Esther (française) est entrée à la Communauté en 2017. Elle travaille au service de la communication de la Communauté.

Thèmes

, ,

Etiquettes

ARTICLES QUI PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Chaque année, Béatitudes Jeunes organise en France, deux week-ends « Pentecôte » pour les 18-30 ans (à Nouan-le-Fuzelier en Sologne et à Saint-Luc dans le Tarn). (…)

Je souhaite recevoir vos newsletters

    *Vous pouvez vous désabonner à tout moment en bas de chaque email (lire la politique de confidentialité).

    Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.