La vie d’Oraison : La lecture spirituelle (n°17)

Publié le 20 octobre 2020

vie_oraison_17

Dans nos précédents articles, nous avons évoqué l’importance vitale de la Lectio divina. Nous abordons ici un sujet autre, celui de la lecture spirituelle. Autre à double titre : celle-ci ne se cantonne pas à l’Écriture Sainte et ne se conclut pas nécessairement par un temps de prière.

Peut-être ne mesurons-nous pas toujours l’importance de cette pratique pour notre vie spirituelle ? Les contraintes de la vie quotidienne font aussi qu’elle risque de passer à la trappe, noyée au milieu de tant d’éléments qui semblent opportuns à maintenir dans le fragile et délicat équilibre de nos rythmes de vie.

Pourtant, cet aspect de notre vie mérite attention et a un impact considérable sur notre itinéraire spirituel. Il suffit pour s’en convaincre de voir combien certaines lectures ont marqué le parcours spirituel de nombre de saints. Citons, parmi d’autres exemples, l’impact des Confessions de saint Augustin et du Troisième Abécédaire de Francisco de Osuna sur la conversion de sainte Thérèse d’Avila, la place de l’Imitation de Jésus-Christ dans le cœur et la vie de sainte Thérèse de Lisieux, ou encore la révélation intérieure que fut pour Édith Stein la lecture de la Vie de Thérèse d’Avila.

Osons donc l’affirmer : nous pouvons difficilement nous contenter de la seule lecture et méditation des Saintes Écritures, aussi centrale soit-elle, même si toute lecture spirituelle digne de ce nom ne manquera jamais de s’y référer, d’une manière ou d’une autre. La lecture spirituelle a plusieurs raisons d’être. Nous allons les évoquer brièvement puis aborder ce thème sous l’angle pratique.

Indispensable connaissance

Chacun sait, d’expérience, qu’il est difficile d’aimer ce que nous ne connaissons pas, ou que nous connaissons mal. Cela vaut dans les relations humaines, mais peut-être plus encore dans notre relation à Dieu. La connaissance est ordonnée à l’amour. La lecture spirituelle joue donc un rôle important dans notre croissance spirituelle, qui n’est autre qu’une croissance dans la foi, l’espérance et la charité. Dieu est à la fois le Tout-proche et le Tout-autre. Si nous ne nourrissons pas suffisamment notre connaissance de lui, notre amour s’affadira nécessairement et ne pourra ni croître ni se fortifier.

De plus, les voies de Dieu nous sont souvent comme « étranges » (cf. Ez 18, 25), du moins difficiles à comprendre (cf. Is 55, 8-11). Bien qu’il ne s’agisse pas de maîtriser notre vie spirituelle, ni de prétendre comprendre Dieu et sa Sagesse (qui nous dépasse infiniment), un minimum de compréhension des voies spirituelles est fort utile pour notre vie intérieure. Notre foi ne peut grandir sans la contribution d’une intelligence nourrie et éclairée. Ne commettons donc pas l’erreur de nous priver de la Sagesse que notre Mère l’Église nous dispense à travers son Magistère, à travers la science des saints ou encore le charisme que Dieu donne à telle ou telle personne, fut-ce parmi nos contemporains, pour expliciter les voies de Dieu. Il nous est si profitable de puiser humblement et avec reconnaissance à ces trésors que Dieu nous offre par son Église.

Le combat des pensées

Faisons un autre constat. Notre intelligence est ainsi faite qu’elle est en activité permanente, ou presque. Nous ne saurions suspendre cette activité, mais nous avons une responsabilité quant au grain que nous lui donnons à moudre. Si nous lui en fournissons de qualité, et axé autour de ce qui fait l’objet de notre désir le plus profond, Dieu… elle s’égarera moins autour de pensées inutiles, secondaires, voire nocives. Ceci aura un effet très bienfaisant sur notre vie de chaque jour, en particulier, mais non exclusivement, sur nos temps de prière. Notre désir de Dieu, de grandir dans la sainteté, de tenir bon dans la foi, de faire connaître et aimer Jésus, sera ainsi alimenté et fortifié. Nous en récolterons davantage de force pour mener le bon combat, celui de la foi, plutôt que de tourner en rond autour de questions secondaires. Comme nous pouvons le lire dans Cachés dans l’amour : « La lecture spirituelle est un des piliers de la vie contemplative. Sans lecture spirituelle régulière, tu avanceras difficilement sur le chemin qui mène à Dieu. Toute négligence dans ce domaine se venge immédiatement. Il devient plus difficile de vivre en Présence de Dieu et la prière se remplit de distractions. »

Rappelons aussi que, dans le temps d’oraison lui-même, en cas de grande difficulté à se recueillir, de vide ou de distraction, il peut être bon de faire un peu de lecture spirituelle pour recentrer nos pensées sur Dieu.

Conseils pratiques

Les questions qui se posent au plan pratique sont surtout de deux ordres : le temps et le choix des lectures.

La question du temps est évidemment complexe. Elle dépend tellement de nos conditions de vie mais également de notre tempérament et de l’étape que nous vivons. Risquons-nous toutefois à quelques remarques.

Il ne s’agit pas nécessairement de lire beaucoup ni longtemps. Un temps bref peut être fécond : s’il est bien ciblé sur une lecture qui nous corresponde pour maintenant, dont le sujet motive notre âme et puisse soutenir sa croissance ; et bien orienté, car le but de ces lectures ne sera jamais d’accumuler un savoir. La connaissance peut enfler d’orgueil. La lecture spirituelle vise le progrès spirituel. Parfois l’obstacle réside dans la difficulté à se limiter. Il ne s’agit pas de tout connaître, ni de lire tout bon ouvrage existant, mais de nous concentrer sur ce qui est bienfaisant pour notre âme. Mieux vaut cinq minutes de lecture attentive et nourrissante qu’une grande quantité de livres avalés à la va-vite. De plus, si nous avons sous la main un livre qui accroche vraiment notre cœur, nous parviendrons plus aisément à dégager un petit temps de lecture au milieu de nos multiples occupations. Bien sûr, si nous pouvons lire souvent, voire un peu chaque jour, ce sera excellent pour notre vie intérieure… Sinon, il peut être utile de repérer dans nos rythmes de vie hebdomadaires ou mensuels des espaces réservés à cette pratique.

Quant au choix des lectures, hormis le fait de cibler sur ce qui convient pour nous à l’étape où nous en sommes (cela pouvant aussi être dialogué en accompagnement spirituel), il est fécond de discerner dans le temps la coloration de notre âme et d’y puiser particulièrement, quitte parfois à revenir sur un ouvrage, ou un auteur, déjà largement côtoyé. En résumé, viser la qualité plutôt que la quantité…

Puisse l’Esprit Saint nous conduire, chacun, dans cette pratique si bienfaisante, et puissions-nous nous encourager en ce domaine, par exemple en partageant de temps à autre ensemble autour de ce sujet…

 

 

La Citation
« Celui qui connaît dans la vérité, celui-là aime dans le feu ! » Sainte Angèle de Foligno

 

Pour aller plus loin…

Rien que pour aujourd’hui :

  • Durant ce mois, je choisis une lecture qui m’accompagnera et me nourrira.
  • Quelles sont les lectures qui m’ont particulièrement marqué(e) au cours de mon itinéraire spirituel et pourquoi ?

Livres :

  •  Je veux voir Dieu, père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus, Éditions du Carmel, 2ème partie, chapitre V « Les lectures spirituelles ».
  •  Cachés dans l’amour, Wilfrid Stinissen, Éditions du Carmel, pp. 89-92.

 

Retrouvez les articles précédents de notre série « Vie d’oraison ».
(publication éditée par des frères et sœurs de la Communauté des Béatitudes – ©droits réservés).

Oraison

Auteur : Oraison

Ces articles sur la vie d'oraison sont extraits du bulletin mensuel "Il est là !" publié à l'usage des membres de la Communauté des Béatitudes et de leurs amis. Il est rédigé par un collectif de laïcs, prêtres, frères et sœurs consacrés, membres de la Communauté, avec le désir de stimuler la vie de prière, essentielle à la vocation aux Béatitudes comme à toute vie chrétienne authentique... C'est pourquoi nous sommes heureux de vous partager ces contenus simples.

Articles qui peuvent vous intéresser

Vie d’Oraison : Union à Dieu dans l’action (n°20)

Pauvre Marthe ! Elle est souvent assimilée à la sœur « activiste » qui se plaint d’une « illuminée et rêveuse ». Le Seigneur loue l’attitude de sa sœur : « Marie a choisi la mei

Du nouveau sur l’hôpital de Kabinda

Nous sommes heureux de vous présenter en vidéo un beau retour sur le récent plan de rééquipement de l’hôpital de Kabinda. Celui-ci a été rendu possible grâce à l’aide récente

Vie d’Oraison : combat spirituel et prière (n°19)

Après avoir évoqué les distractions dans la prière et les périodes de sécheresse, on ne peut pas passer sous silence l’action de l’Ennemi, pour qui la pratique de l’oraison est

Articles les plus lus

Les soirées Pétales de roses des Béatitudes en 2020

Les soirées Pétales de roses ! De quoi s’agit-il ? Tout le monde connaît la date du 1er octobre ! Non ? C’est le jour où toute l’Eglise fête sainte

Quatre nouveaux prêtres pour le Seigneur !

Nos frères Andreas, Pierre-Marie, Daniel-Maria et Jean ont été ordonnés prêtres le 13 juillet 2019 par Mgr Le Gall, Archevêque de Toulouse, à Lourdes dans la Basilique du Rosaire. Nous

La Semaine Sainte en direct avec la Communauté des Béatitudes

Chers amis, Voici le programme des liturgies que nous vous proposons de vivre en direct avec la Communauté durant la Semaine Sainte. Toutes ces liturgies sont en direct sur notre

We were unable to confirm your registration.
Your registration is confirmed.

“Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.”