Les JMJ de Panama à la voile…

A vos marques… prêts, partez !
Le jour de Noël, je m’embarque pour rejoindre la vingtaine de jeunes partis aux JMJ de Panama à la voile. Ils ont pris la mer sur trois bateaux le 31 août, de Bayonne, direction Séville, Dakar, le Cap Vert, Cayenne, Point à Pitre puis direct sur le Canal de Panama, Colon, finalement Panama City, côté Pacifique. Arrivée vers le 15 janvier pour vivre les quinze jours officiels des JMJ avec les jeunes du monde entier, autour du pape François. Je les rejoins à Pointe-à-Pitre le lendemain de Noël !

Un projet audacieux mené par le volontaire capitaine de la flottille Thierry Pichon. Mission ecclésiale surtout, le label de la Conférence épiscopale française sur la grand voile, le voyage sera agrémenté, au fil de l’eau, avec l’horizon comme point de mire, d’une formation quotidienne sérieuse… Projet un peu politique aussi, le président panaméen, un peu sidéré au début de l’entreprise, a dit vouloir nous exonérer des frais d’entrée… à suivre.

Ils m’ont demandé d’être leur aumônier pour le dernier tronçon, traversée des Caraïbes, à partir du 26 décembre, juste après la saison des ouragans : la mer risque d’être encore agitée, vent arrière. Tout a commencé par la proposition d’une sœur de la Communauté des Béatitudes, qu’un jeune ayant fait les JMJ de Cracovie avec moi, avait contacté. Au premier appel, je suis surpris, au deuxième interpellé, au troisième, directement du capitaine, je me laisse déplacer dans mon programme et puis… à la grâce de Dieu. S’il y a du vent, il y a de l’Esprit quelque part ! Duc in altum. Allons au large !

Certes, je ne pars pas de zéro, étant aumônier occasionnel de Mer et prière, la belle oeuvre de notre communauté qui emmène au printemps et en été des jeunes adultes en mer, en partant des Sables d’Olonne en Vendée, pour apprendre à skipper, méditer, relire leur vie et vivre ensemble sur 50 mflottant, 8 jours durant : une école de vie en accéléré. Via Panama, ce sera plus long, surtout avec trois étapes de six jours sans escale, et moi qui peut avoir le mal de mer…!

En savoir plus sur cette grande aventure…

Et un petit écho sur le site de la Conférence des évêques.

 

Découvrir Mer et Prière

Père Tanguy-Marie Pouliquen

Le Père Tanguy-Marie Pouliquen est professeur d'éthique à l'Institut Catholique de Toulouse et enseigne dans d'autres universités. Prêtre de la Communauté des Béatitudes, il exerce son ministère comme formateur et conférencier notamment auprès des consacrés et des PDG d'entreprises. Il est l'auteur d'une douzaine d'ouvrages d'éthique et de spiritualité.

Thèmes

Etiquettes

ARTICLES QUI PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Je souhaite recevoir vos newsletters

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment en bas de chaque email (lire la politique de confidentialité).

Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.

L'été avec les Béatitudes

Se ressourcer cet été en famille, en couple ou individuellement,
entre jeunes ou enfants...