La Communauté au Vélodrome de Marseille

Chantal, membre laïque de notre maison de Blagnac, a eu la joie de participer – avec une délégation de 9 frères et sœurs de Blagnac – à la messe présidée par le pape François au Vélodrome de Marseille le samedi 23 septembre dernier. Elle nous partage comment les mots du Pape l’ont touchée. 

Avec une dizaine de frères er sœurs de la Communauté des Béatitudes de Blagnac (31), j’ai eu la chance de participer à la messe du 23 septembre dernier à Marseille, présidée par le Saint Père.

J’avais deux bonnes raisons d’être à Marseille, d’une part je voulais entendre la parole du Saint Père sur les conditions dramatiques que vivent des milliers de migrants et d’autre part je voulais participer à un grand rassemblement ecclesial et solidaire autour du Pape.

Nous avons été merveilleusement accueillis par le sourire des bénévoles. Nous étions accompagnés, renseignés selon nos besoins. L’ambiance était joyeuse, détendue et fraternelle.

Une fois installés sur les gradins nous avions plusieurs heures d’attente avant l’arrivée du Saint Père mais tout était prévu : nous avons eu le plaisir de voir des artistes et d’entendre des chants et des témoignages (Glorious, Gad Elmaleh, etc.).

Je m’arrêterai particulièrement sur le témoignage de Mehdi Djaadi : musulman converti à la foi catholique, il demeure fidèle à sa famille, dans un profond respect de son histoire, dans une intime reconnaissance de ce que sa famille lui a donné. Emprunt d’un profond respect pour l’Eglise et pour l’Islam, son témoignage annonce une unité réelle, une harmonie qui montre que la paix est déjà là. Tout peut être pacifié et c’est une grande espérance pour nos différentes cultures.

L’arrivée du Saint Père a soulevé des acclamations, une succession de Olas bleues et dorées magnifiques… Nous avons vu s’élever une représentation du Pape et de Notre Dame de la Garde : c’était un tifo gigantesque réalisé par les supporters de l’OM. C’est dire à quel point les marseillais sont concernés par la souffrance des migrants, leurs multiples naufrages en Méditerranée et le rejet dont ils sont victimes.

Dans son homélie, le Pape a commenté l’Evangile de la Visitation. La Vierge Marie porte Jésus en elle et, lorsqu’elle rencontre sa cousine Elisabeth, Jean-Baptiste tressaille de joie dans le sein de sa mère. Le Pape nous a interpellé sur ce tressaillement que nous pouvons connaître intimement dans la prière à l’Esprit Saint, à Jésus, au Père, à Marie. C’est un tressaillement suivi d’une immense joie, de foi. Ce tressaillement est comme une onde de choc dont la vie est l’enjeu. Permettre à la vie de jaillir est pour moi accepter de vivre la compassion et de répondre à ses attentes, ouvrir les yeux sur le moindre service à rendre et sur l’accueil d’un acte de bonté.
Lorsque le Pape a souligné le problème de l’indifférence, je l’ai reçu comme une invitation à agir, car l’indifférence naît d’une passivité, voire d’une démission face au drame. Cela m’a profondément marquée et m’a fait réfléchir sur mon positionnement intérieur à ce sujet. Finalement, nous pensons que l’indifférence nous est étrangère du fait de nos valeurs chrétiennes, mais en réalité, elle peut être malheureusement vécue dans de petites choses qui nous sont familières (le manque de disponibilité, l’habitude de passer sans voir, quelqu’un qui appelle au téléphone et je ne réponds pas, etc.). Nous sommes donc tous interpellés dans notre vie ordinaire par ce message du Saint-Père adressé à l’humanité.

Aujourd’hui, je suis renouvelée dans mon regard et bousculée dans mes valeurs. Cela est bon et je voudrais terminer par un simple mot, mais d’une intensité sans pareil : « Merci très Saint-Père ! »

Chantal

Sr Esther

Sr Esther (française) est entrée à la Communauté en 2017. Elle travaille au service de la communication de la Communauté.

Thèmes

,

Etiquettes

ARTICLES QUI PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Je souhaite recevoir vos newsletters

    *Vous pouvez vous désabonner à tout moment en bas de chaque email (lire la politique de confidentialité).

    Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.