« Être ici et maintenant », une nouvelle parution aux EdB

« Nous nous sanctifions par le moment présent… » Voici une parole forte du Dr Vittoz, à la source de la méthode qui porte son nom. Les Editions des Béatitudes publient en ces jours le livre de Ghislaine Prouvost, praticienne Vittoz, sur cette méthode et le chemin de vie proposé. L’auteure a accepté de répondre à quelques questions. 

——-

Vous êtes praticienne Vittoz, qui est Roger Vittoz ? Pourquoi vous être formée auprès de l’association Roger Vittoz ?

Roger Vittoz est un médecin suisse, chrétien, du début du XXe siècle. Il s’est intéressé aux maladies psychosomatiques. Il a mis en évidence qu’elles étaient liées à un dysfonctionnement du cerveau : insuffisance ou absence de ce qu’il a appelé le contrôle cérébral. C’est-à-dire des pensées ruminées, sans but, anarchiques, envahissantes… À partir de cette observation, il a élaboré un ensemble d’exercices permettant à la personne de décider de ce qu’elle veut penser, faire, ressentir, accepter.

Il y a en France 5 associations plus ou moins actives qui transmettent la Méthode Vittoz. J’ai choisi de me former à l’Association Roger Vittoz (ARV) car elle a le souci d’enseigner « la vibration » à ses stagiaires. La vibration cérébrale est l’outil découvert par le Dr Vittoz qui permet un accompagnement ajusté du patient. Elle est due à l’activité du cerveau et permet donc d’en déduire son état.

Dans un monde qui va de plus en plus vite, où il nous faut apprendre à anticiper, quelle est l’importance du moment présent ?

Le présent est le moment où l’unité se réalise car le corps est soumis à la temporalité, ce dont peuvent s’affranchir les pensées. Donc, vivre sans cesse projeté dans l’action suivante crée un écartèlement de la personne qui, à la longue, l’épuise. De plus, ne pas vivre au présent empêche de cueillir tout ce que la vie nous offre de beau et de bon, ne nous faisant que survoler notre vie, ce qui peut laisser un goût amer de superficialité, de manque de densité.

Votre livre nous propose des exercices à vivre chez nous. Nous conseillez-vous de les pratiquer chaque jour ? Comment vivre ces exercices sans nous surcharger, comment les intégrer dans notre quotidien ?

Cela peut en effet effrayer : il faut prier, faire du sport, bien dormir, bien s’alimenter, faire des exercices Vittoz… Quand est-ce que je travaille et que je m’occupe de ma famille ?!

Le Dr Vittoz disait : « Faites aussi bien que possible tout ce que vous avez à faire ». C’est la base de la méthode ! Les exercices vont permettre de nous centrer, de réveiller nos sensations et notre conscience pour nous engager pleinement dans les modestes occupations du quotidien. Donc, je dirais que les sept premiers exercices sont importants pour expérimenter ce qu’est sentir sans penser. Il convient de vivre une fois l’exercice guidé à un moment de sa journée, puis de le reproduire en toutes circonstances ensuite. L’acte conscient et la marche consciente sont le cœur, la base de la méthode. Au final, on peut pratiquer le Vittoz 100 fois par heure ! Cette étape peut suffire à retrouver son unité et à se sentir plus « maître » de soi. Puis je peux sentir le besoin d’aller plus loin. Je prends les exercices un par un dans l’ordre, un jour où j’ai un peu de temps, et je m’entraîne quand j’y pense pour les intégrer afin qu’ils deviennent ma trousse de secours en cas d’urgence. C’est quelques secondes à chaque fois, quand je suis dans les transports, entre deux dossiers, deux clients, deux biberons !

 

Ghislaine Prouvost a découvert la méthode Vittoz en 2010. Elle s’est formée auprès de l’Association Roger Vittoz. Praticienne et formatrice, elle exerce actuellement à Issy-les-Moulineaux. Elle continue de découvrir la richesse de cette méthode et ne cesse de s’en émerveiller.

 

 

Ghislaine Prouvost
Être ici et maintenant
EdB,
Oct. 2022 – 132 pages – 14,00 €

 

COMMANDER

 

Sr Marie Costermans

Sr Marie de la Visitation est originaire de Belgique. Elle est entrée à la Communauté en 1991. Après avoir passé ses huit dernières années dans notre maison de Denver (Colorado, Etats-Unis), elle vient de prendre la direction éditoriale des Editions des Béatitudes à Nouan-le-Fuzelier (41).

Thèmes

Etiquettes

ARTICLES QUI PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Je souhaite recevoir vos newsletters

    *Vous pouvez vous désabonner à tout moment en bas de chaque email (lire la politique de confidentialité).

    Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.