El Camino 2021… En route vers Saint-Jacques

Un premier tronçon de 220 km sur dix jours était prévu cette année pour lancer le pèlerinage Béatitudes vers Saint Jacques de Compostelle. Le point de départ a été tout simplement la maison de Nouan-le-Fuzelier en Sologne : cela permettait de rejoindre à pied, en quelques jours, la grande route historique qui rassemble celle Vézelay et du Puy en Velay.

Une petite fraternité de 13 personnes, 22 ans de moyenne d’âge, sous la responsabilité de Blanche, ingénieure en informatique, partait à l’aventure de la foi. « La foi que je crois, doit être aussi la foi par laquelle je crois » : la foi confiance. Une invitation à la confiance spirituelle complétée par un parcours de connaissance de soi préparé par Tamash. Quel lancement ! Le Seigneur nous a fait plonger dans la pratique de sa Parole, notamment en expérimentant le texte du livre du Deutéronome (Dt 8, 16) qui ouvrait le fascicule offert aux pèlerins : « Par la pauvreté et les épreuves, je te rendrai heureux ».

Les difficultés matérielles rencontrées, de fait, furent nombreuses. La pluie durant les deux tiers du trajet, les jambes de deux jeunes filles qui n’en peuvent plus, un 14 juillet où toutes les boutiques sont fermées, le père Tanguy Marie qui a une rage de dents au départ, mais surtout un chariot portant les biens communs (gaz, nourriture, casseroles, tentes…) qui défaille : les soudures sautent, les boulons se dévissent, la roue et la chambre à air qui éclatent mais à chaque fois une providence étonnante a permis la réparation rapide : que de gentillesses rencontrées sur la route comme ce fermier sourd qui nous a offerts, au sortir d’un bois, des boulons « indéboulonnables ».

La conséquence de ces problèmes logistiques était de nous retarder et de perdre la sécurité des logements prévus. Chaque soir fut l’occasion de s’abandonner à la providence pour dormir. Notamment le cinquième jour, quand après avoir frappé en vain à six maisons, un petit moulin a répondu « oui ». Et sans le savoir un évêque (de Vendée) dormait là aussi ; sans oublier aussi l’accueil dans la salle du billard d’un château !

Les regards étonnés, voire inquiets de certains jeunes au début se sont transformés en expérience de la foi, en confiance, en joie fraternelle d’être ensemble. Le chemin, à vivre avec Dieu, prime ! Une évolution bien authentifiée par la finale du pèlerinage où les jeunes ont préféré revenir à Nouan-le-Fuzelier en stop plutôt que dans le véhicule prévu pour le rapatriement. Ils sont arrivés avant lui ! Deux d’entre eux diront durant la relecture : « Cela a été la plus belle semaine de ma vie ». Respect !

Prochaine édition, ouverte à de nouveaux pèlerins, à l’été 2022, pour un tronçon plus au sud vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

 

[FinalTilesGallery id=’67’]

Père Tanguy-Marie Pouliquen

Le Père Tanguy-Marie Pouliquen est professeur d'éthique à l'Institut Catholique de Toulouse et enseigne dans d'autres universités. Prêtre de la Communauté des Béatitudes, il exerce son ministère comme formateur et conférencier notamment auprès des consacrés et des PDG d'entreprises. Il est l'auteur d'une douzaine d'ouvrages d'éthique et de spiritualité.

ARTICLES QUI PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Je souhaite recevoir vos newsletters

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment en bas de chaque email (lire la politique de confidentialité).

Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.

L'été avec les Béatitudes

Se ressourcer cet été en famille, en couple ou individuellement,
entre jeunes ou enfants...