Communiqué à propos du livre Dieu est Amour

Publié le 03 septembre 2020

Le 9 octobre 2019 est sorti aux éditions Flammarion, le livre-enquête Dieu est amour, co-signé par Jean-Loup Adénor et Timothée de Rauglaudre. Pendant deux ans, les auteurs ont enquêté sur la position des milieux chrétiens, catholiques et protestants, vis-à-vis de l’homosexualité. Ils y dénoncent ceux qui chercheraient à « guérir les homosexuels. »

Parmi les témoignages présentés dans ce livre, se trouve celui de Benoît qui a été envoyé par ses parents suivre des « sessions de guérison » au Puy-en-Velay et à la maison de la Communauté des Béatitudes de Château Saint-Luc.

La Communauté des Béatitudes souhaite apporter des éléments de réponse à ceux qui s’interrogeraient sur ces « sessions de guérison » passées, leur éventuelle actualité et l’actualité de cette question de l’homosexualité pour la Communauté.

  • La Communauté des Béatitudes, à Château Saint-Luc comme ailleurs, n’a jamais proposé de sessions spécifiques à destination des personnes homosexuelles. Les accueils appelés à l’époque « retraites psycho-spirituelles » ou « sessions de guérison » que proposait la maison de Château Saint-Luc, s’adressaient à un public large, désirant vivre un chemin de « guérison intérieure ». Des personnes homosexuelles ont pu être accueillies dans ce cadre, et si certaines ont été blessées par l’accompagnement jugé inapproprié qui leur a été proposé à l’époque, la Communauté leur exprime ses profonds regrets. Ces « sessions de guérison » n’ont plus cours dans aucune maison de la Communauté des Béatitudes depuis plus de dix ans.
  • Les « sessions Agapè » ont débuté en 2001 à l’initiative du Dr Bernard Dubois, membre de la communauté des Béatitudes. Mais dès 2003, une association avec une structure indépendante de la Communauté a été créée et s’est installée au Puy-en-Velay, en 2004, avec l’accord de l’évêque du diocèse. En 2015, Mgr Luc Crépy, nouvel évêque du Puy, a demandé la refondation de l’Agapè sur de nouvelles bases.
  • La question de l’homosexualité, malgré son actualité, n’a pas été ces quinze dernières années et n’est pas, aujourd’hui, un thème théologique ou pastoral travaillé et enseigné à la Communauté des Béatitudes.
  • La Communauté des Béatitudes se désolidarise très clairement des « thérapies de conversion » de l’homosexualité.
Communauté des Béatitudes

Auteur : Communauté des Béatitudes

Thèmes

Articles qui peuvent vous intéresser

Du « foot for Jesus »

Certaines activités d’accueil ont pu reprendre dès le début de l’été dans notre Communauté de Nouan-le-Fuzelier. Parmi elles, une retraite toute particulière : allier la pratique du

Congrès Mission : guérir, bâtir et annoncer !

La 6ème édition du Congrès Mission aura bien lieu ! En effet, malgré les mesures « sanitaires », le Congrès est maintenu même s’il sera un peu réduit. Nous vous donnons donc rendez-vous

Du tennis à la rencontre de Dieu

Tandis qu’approchent les Internationaux de France de tennis de Roland Garros (du 27 septembre au 11 octobre), Frère Pierre de la Communauté des Béatitudes plusieurs fois sélectionné pour le

Articles les plus lus

Les soirées Pétales de roses des Béatitudes en 2020

Les soirées Pétales de roses ! De quoi s’agit-il ? Tout le monde connaît la date du 1er octobre ! Non ? C’est le jour où toute l’Eglise fête sainte

À propos du film « Les éblouis »

Le 20 novembre, est sorti en salle le film Les éblouis, premier long-métrage de la comédienne Sarah Suco en tant que réalisatrice. Un film racontant l’histoire tragique d’une famille victime

Quatre nouveaux prêtres pour le Seigneur !

Nos frères Andreas, Pierre-Marie, Daniel-Maria et Jean ont été ordonnés prêtres le 13 juillet 2019 par Mgr Le Gall, Archevêque de Toulouse, à Lourdes dans la Basilique du Rosaire. Nous

We were unable to confirm your registration.
Your registration is confirmed.

“Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.”

J'ai lu En savoir plus