Annoncez l’Évangile aux périphéries !

« Annoncez l’Évangile jusqu’aux périphéries ! », voilà la demande incessante du Pape François.

Mais quelles sont les périphéries d’aujourd’hui ? Ce sont principalement tous ces lieux où beaucoup n’ont jamais entendu parler de l’Évangile…

Certaines chaînes de télévision qui se moquent de la foi et qui attirent les gens par le divertissement sont de véritables périphéries… Comme cette chaine allemande de téléréalité avec son émission « Ab ins Kloster! » (Au monastère !) qui propose à des jeunes une semaine d’aventure… Ce sont des jeunes en difficulté, « perdus » dans des addictions ou des voies sans issues. Seulement, ces jeunes ne savent pas que cette aventure va consister à passer une semaine dans un monastère ! La surprise est souvent très grande…

Après avoir accueilli cette émission une première fois en mars 2020, dans notre maison de St Martin du Canigou, la Communauté des Béatitudes a accepté de renouveler l’expérience l’été dernier… C’est ainsi que nous avons accueilli trois jeunes filles et toute une équipe de tournage dans notre maison d’Issia en Côte d’Ivoire.

Les frères et sœurs de la Communauté y animent un lieu de pèlerinage marial, le sanctuaire « Notre Dame de Délivrance. » Et c’est bien cela, la délivrance, que nous avons espéré faire vivre à ces jeunes addictes à la cigarette, au téléphone, au maquillage ou au monde virtuel des jeux vidéo. Comme le veut cette émission de téléréalité, nous leur avons donné des règles assez strictes pour faire une expérience différente. Un grand défi pour ces jeunes mais, à la fin, malgré les combats qu’ils ont du mener, les jeunes étaient très heureux et reconnaissants… !

Nous étions trois frère et sœurs pour accompagner ces jeunes dans la vie quotidienne.

Voici nos trois petits témoignages

Les trois filles ont toutes grandi sans père à la maison. Durant la semaine elles ont pris l’habitude d’appeler notre frère, le père Boulinkomba-Joseph, « Papa ». Au début c’était plutôt une blague mais elles exprimaient quelque chose de leur manque. Une fois, notre frère avait dit à une fille en blaguant : « N’aie pas peur, Papa est là. » Elle était en larmes et elle a expliqué après : « Jamais dans ma vie quelqu’un ne m’a dit cela. » Elle lui reste spécialement attachée et est heureuse de l’appeler de temps en temps.

« C’était un défi particulier de me lancer dans une telle aventure au milieu des restrictions covid. Je ne l’ai pas regretté. C’était ma première rencontre avec l’Afrique subsaharienne et la beauté de sa vie. L’équipe du tournage était épuisante, les filles aussi, mais elles n’auraient jamais eu cette expérience avec la Communauté sans cette émission de télé-réalité. Une fois de plus, j’ai pu faire l’expérience de la fidélité de Dieu. Continuons à prier pour qu’ils s’ouvrent à l’amour de Dieu. » Sr Mirjam

« J’étais touchée par ces jeunes qui ont su s’ouvrir pour cette aventure malgré de grands combats. Une a dit à la fin : « Je croyais avoir été punie mais non, on m’a fait un grand cadeau. » Une autre jeune m’a demandé plusieurs fois de parler avec elle, seule à seule, et nous sommes toujours en contact. Elle me dit : « Quand j’entends ta voix, la paix et la joie que j’ai pu vivre à Issia reviennent dans mon cœur. Mon rêve serait de retourner à Issia pour quelques mois, mais je veux venir te visiter en Allemagne. »
J’ai aussi été surprise par un coup de fil dès le lendemain du passage de l’émission à la télévision… Une dame qui l’avait regardée la veille. Elle avait quitté l’Eglise il y a 20 ans et, après cette émission, elle a cherché à me contacter… et me voici une heure au téléphone avec elle : à la fin j’ai quitté une femme heureuse et réconciliée avec l’Église et Dieu. » Sr Luzia

Et maintenant, vous avez peut-être envie de voir l’émission ?
Retrouvez-la ci-dessous sur la chaine allemande…

DÉCOUVRIR NOTRE MAISON D’ISSIA

Luzia

Allemande, sr Luzia a travaillé dans le monde de la banque avant d'entrée en Communauté en 2011. Elle a depuis obtenu un diplôme en éducation religieuse, après avoir vécu en France et en Suisse. Elle vit actuellement dans notre maison de Paderborn en Allemagne.

Thèmes

Etiquettes

ARTICLES QUI PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Je souhaite recevoir vos newsletters

*Vous pouvez vous désabonner à tout moment en bas de chaque email (lire la politique de confidentialité).

Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.

Vivez l'Avent à
l'école des Saints

/

Inscrivez-vous pour suivre notre parcours viidéo