Le débordement apostolique et missionnaire

La compassion et l’évangélisation sous toutes ses formes

En 1981, c’est l’appel de l’Afrique : fondation au Maroc en terre musulmane et reprise de la gestion de l’hôpital de Kabinda en République Démocratique du Congo.

Dès l’été 1981, un premier camp est organisé pour des adolescents, prémisses de l’apostolat Espérance-Jeunes, et de multiples activités pour les jeunes (pélés, parcours de discernement, écoles de vie, coopération missionnaire, etc.).

La Communauté se lance aussi dans l’évangélisation par les médias :

  • 1981, création de Diakonia devenu Maria Multi Médias puis Béatitudes Production pour évangéliser via les cassettes audios.
  • 1983, publication d’une revue mensuelle de vie spirituelle (Feu et lumière) et lancement d’une radio chrétienne diocésaine : Radio Ecclésia
  • et en 1984, fondation d’une maison d’éditions (Éditions des Béatitudes).

En 1983, est fondée la maison de Nouan-le-Fuzelier dont la mission principale consiste dans l’accueil et la prédication de retraites, récollections et rassemblements.

Cette même année, ont également lieu les premières sessions d’été, d’abord à Ars (1983 et 1984), puis à Lourdes, et enfin à Lisieux (à partir de 1992). Ces sessions rassemblent des foules et touchent notamment beaucoup de personnes éloignées de la foi.

En 1985, la Communauté lance « les Routes du Seigneur » pour aller à la rencontre de la jeunesse déchristianisée : missions sur les plages l’été, dans les établissements scolaires et les paroisses. En 1990, la Communauté fonde une maison destinée à la formation des frères et sœurs (et des jeunes, dans une école de Charité) en vue de l’évangélisation des jeunes.

Avant la chute du mur de Berlin, la Communauté organise des missions humanitaires et d’évangélisation au-delà du « Rideau de fer » en URSS, en Hongrie, en Tchécoslovaquie…

Le déploiement international de la Communauté

Ce jaillissement missionnaire et apostolique entraîne un déploiement international. Après les premières fondations à l’étranger (Israël en 1975, Maroc, Italie et République Démocratique du Congo, Liban en 1983, Centrafrique en 1985, Allemagne en 1986, Gabon en 1987, Medjugorje en 1989), la période 1990-2000 est marquée par de nombreuses fondations en France et dans le monde. De nombreux évêques du monde entier sollicitent l’implantation de la Communauté dans leur diocèse. Ainsi ont lieu les fondations en Tchéquie, Hongrie, Pérou, Nouvelle-Zélande, Mexique, Mali, Vietnam, États-Unis…

Du « Lion de Juda » aux « Béatitudes »

Dans ce contexte d’effervescence fondatrice, la mention du Lion de Juda dans le nom de la Communauté n’est pas comprise dans certains pays où elle s’implante. C’est pourquoi elle prend, en 1991, le nom de Communauté des Béatitudes. Lire plus sur le nom de la Communauté.

Retour à l’histoire

“Votre don sera reçu par la Fondation pour le Clergé, en faveur de la Communauté des Béatitudes et les données recueillies sur le formulaire de don serviront aux communications de la Communauté des Béatitudes et de la Fondation pour le Clergé.”